Passer l’introduction

Gaveau Saison 2022 - 2023

Retour vers la liste

Richard Galliano & South Czech Philharmonic

direction, Jan Talich

© Alix Laveau

Richard Galliano

 

C’est le plus grand accordéoniste des dernières décennies, un artiste hors normes, un poète de l’instrument, dont l’impressionnante versatilité lui permet d’aborder avec la même aisance le tango argentin que Mozart, l’univers du jazz que Bach, Michel Legrand que Vivaldi.

Richard Galliano reste avant tout un immense compositeur.

 

 

Alors qu’on a l’habitude d’écouter Richard Galliano jouer avec Chet Baker, Michel Portal, Eddy Louiss, Chico César, Gary Burton, et tant d’autres, on oublie aussi qu’il a également interprété et enregistré des compositeurs classiques : Tchaïkovski, Bach, Vivaldi, Mozart, Ravel ou Debussy… Et même si l’instrument de prédilection de ce talentueux artiste peut vous paraître un peu déplacé dans l’environnement relativement formel d’une salle de concert classique, comptez sur Richard Galliano pour vous prouver que vous avez tort. En effet, le compositeur français polyvalent et virtuose de l’accordéon se propose une fois de plus, de briser les attentes avec élégance, et son nouvel album MADREPERLA lui donne raison. L’éclat de MADREPERLA ne vient pas seulement de l’audace de juxtaposer l’accordéon à un orchestre symphonique (rappelons toutefois qu’il a enregistré pour le prestigieux label Deutsche Grammophon), mais qu’il réussit à le faire de manière spectaculaire. Et ce qui est le plus enivrant, c’est la fusion de l’écriture symphonique de Galliano avec des styles de danse éclectiques – la Pavane, la Mazurka, la Milonga, le Forró, la Valse – dont le zeste, l’allure et l’élan si particuliers se déversent de manière torrentielle dans ses oeuvres. Richard Galliano nous propose “Une petite Suite française” en cinq mouvements, “Contrastes” en sept mouvements (avec Sébastien Giniaux à la guitare et au violoncelle) et “Madreperla” en trois mouvements. Un magnifique opus de plus de 50 minutes où les 39 musiciens de l’orchestre de la Bohème du Sud ne font plus qu’un avec le soliste. Une belle très belle découverte!

Dominique Boulay

JAN TALICH direction

Pendant 5 ans il a été membre du Trio Kubelík avec lequel il a enregistré l'intégrale des œuvres des compositeurs tchèques pour trio avec piano. Il l'a quitté  cette formation pour occuper la place de premier violon du Quatuor Talich. Ce quatuor fondé par son père en 1964 est l'un des meilleurs ensembles au monde. Pendant les vingt années où il a fait partie de cette formation, il s'est produit dans les salles de concert les plus prestigieuses du monde et a participé à l’enregistrement enregistré de dizaines d'albums. 

 

SOUTH CZECH PHILHARMONIC

L'Orchestre philharmonique de Bohême du Sud a été fondé à České Budějovice en 1981 sous le nom original d'Orchestre d'État de Bohême du Sud et compte actuellement 39 membres.

L'orchestre a été fondé par le chef d'orchestre Jaroslav Vodňanský, remplacé plus tard comme chef d'orchestre principal par Ondřej Kukal, Břetislav Novotný, Jaroslav Krček et Stanislav Vavřínek, puis en 2008 par Jan Talich.

Outre l'interprétation évidente de la musique de compositeurs classiques et d'œuvres adaptées aux petits orchestres et aux petites salles de concert, l'orchestre suit de plus en plus la tendance actuelle qui consiste à combiner les genres, à découvrir de nouvelles perspectives d'interprétation et de présentation, et à travailler systématiquement à une qualité toujours plus élevée. La plupart des musiciens sont de jeunes interprètes ambitieux, habiles et prometteurs, qui se réjouissent de pouvoir travailler avec des chefs d'orchestre et des solistes de haut niveau.




Interprètes

  • Richard Galliano, accordéon
  • Orchestre South Czech Philharmonic
  • Jan Talich, direction

DATES

  • Samedi 27 janvier
    20H30

TARIFS

  • Catégorie n°1
    60,00 €
  • Catégorie n°2
    45,00 €
  • Catégorie n°3
    25,00 €
  • Catégorie n°4
    15,00 €